Extra-terrestre science (Eric)

Publié le par Gerald

Temps 3D d'Eric Julien (2)

Réponses à des questions posées sur la Science Des Extraterrestres

CITATION (Eric Julien)

Bonjour à tous,

Je suis heureux de savoir que beaucoup s'intéressent à la revue de lecture de Pascuser sur l'ouvrage "La Science des Extraterrestres". Je dois dire que Pascuser a produit un effort considérable en épluchant ce livre au vu des questions qu'il m'a posé. Son résumé est bien structuré et reflète assez fidèlement le contenu du manuscrit. Mais comme il l'a très bien précisé il y a quantité d'aspects qu'il n'a pas abordé dans ce résumé. Celui-ci n'évoquent donc que les grandes lignes.

A la question de savoir si un développement mathématique a été apporté, la réponse est oui. Environ dix pages de développement. Mon but fut tout d'abord d'approcher LA NATURE DES CHOSES : énergie, masse, espace et temps. A partir de là, il pourra être beaucoup plus simple pour les mathématiciens professionnels d'exploiter ces voies formalisées. Elles partent de constats relativement simples et aboutissent à des expressions où seuls le temps et l'espace trouvent leur place. Pour ce faire il faut les quantifier. Mais au final ne résident que temps et espace. C'est en cela que la Relativité Absolue est une formulation aboutie de notre univers.

A la question de savoir s'il y a un rapport avec les travaux de Jean-Pierre Petit, son univers gémellaire ou les ummites la réponse est NON ! Je réfute au contraire l'univers gémellaire au sens où il a été exprimé comme une image miroir de notre univers. Pour moi, rien n'est plus faux dans un espace-temps fractal.

Par ailleurs, lorsque je cite Etienne Klein à propos de l'antimatière ce n'est que pour exprimer l'idée très répandue et partagée chez les scientifiques que l'antimatière est de la matière (mais pas notre matière) allant dans un sens opposé à notre écoulement temporel. Cette idée n'est pas une idée de Jean-Pierre Petit car elle a été exprimée de façon très antérieure par Feynman et Wheeler dans les années 50 lorsqu'ils se sont intéressés aux équations de Maxwell en électrodynamique quantique. Ils contournent le problème de l'auto-énergie de l'électron en donnant une solution "retardée" et "avancée" de ces équations. La solution "avancée" est le positron (anti-électron).

En revanche, je montre que l'antimatière est une compensation temporelle (et non pas une image inversée de notre écoulement de temps) de la linéarité temporelle sur le temps cyclique. Ce qui produit en théorie une brisure de la symétrie T dans la symétrie générale CPT (charge, parité, temps). Or, c'est justement ce qui a été constaté expérimentalement depuis les années 60 ! PERSONNE n'explique cette brisure de symétrie. Le temps 3D le peut.

Cordialement,
Eric Julien.

A suivre...

Je préciserai aussi d'ailleurs, que j'ai écrit une petite présentation de la synergétique, dans laquelle la matière est considérée comme une zone d'ondes électromagnétiques piégées; je dirai "densifiées"(avec expériences à l'appui et formalisation par un physicien professionnel)

Dans sa théorie de la relativité absolue EJ déduit pose la matière comme étant constituée d'ondes électromagnétiques (avec l'exemple de l'électron qui peut emmagasiner ou rejeter de l'énergie électromagnétique comme une éponge à onde EM qu'il est). Ceci est peut être la conséquence de la vision de la matière comme une série d'harmoniques d'ondes EM à différentes fréquences, en tous cas cela va avec. La synergétique est donc compatible avec la relativité absolue qui l'englobe dans ce cas (la synergétique ne s'occupe pas du temps ni des densotés de temps, ni de la matière immatérielle, mais de la constitution de la matière que nous avons à disposition).
ça fait un argument pour aller dans le sens d'une cohérence de la théorie de EJ.

Publié dans Science cantique

Commenter cet article