Respirer

Publié le par Gerald

Respiration

La respiration permet un lavage total en profondeur de tous les corps d'un être humain. Les corps les plus immatériels sont les premiers à être lavés, le corps physique étant le dernier.
C'est pourquoi ceux qui ont une parfaite respiration peuvent parfois continuer à être en mauvaise santé.
Les ions négatifs que l’on trouve dans l’air sain et non pollué sont bénéfiques et régénérant pour le métabolisme des êtres vivants.
Le flux des pensées et le rythme de la respiration sont liés.
Plus nous respirons lentement, plus nos pensées diminuent et s’arrêtent lorsque nous ne respirons plus. Il faut donc prolonger le temps d’inaction respiratoire le plus longtemps possible (sans que cela gène !).

{Livre, Grand livre des révélations secrètes (Le)}

En inspirant plusieurs fois de suite profondément, on calme le corps et on neutralise les pensées.
{Livre, Secret Défense (Le), Edward Mielwik, Ed. Félix}

C'est la religion taoïste, qui, en cherchant à développer les facultés supranormales de l'homme, a créé en médecine l'art des respirations profondes. Les principes de cet art se trouvent dans le Tao-Te-Ching. "L'air (le souffle) sera aspiré doucement et lentement comme s'il devait être conservé dans les poumons. En aspirant, on ne fera aucun effort. "Tout d'abord, dit Pao-Pa-Tzeu, il faut apprendre à aspirer par le nez, puis se boucher le nez et compter mentalement les battements de son coeur. Lorsqu'on a compté cent vingt battements l'air doit être expulsé par la bouche. En pratiquant cet exercice, on se fera un point d'honneur que nulle oreille n'entende l'aspiration ni l'expiration. On aspire généreusement et on exhale parcimonieusement. Il est recommandé de placer une plume d'oie sauvage devant le nez et la bouche. Or, la plume doit rester immobile aussi bien pendant l'inspiration que pendant l'expiration."
{Livre, Médecine et l'occultisme en Chine (La), Henry Frichet, Ed. Astra}

Diminuer le nombre de respirations par minute (17 en moyenne). Puis baisser le plus possible...
Respiration bouddhiste : gonfler abdomen à l'inhalation. le faire revenir à son état initial à l'expiration.
Respiration inversée ou taoïste (la plus énergisante) : creuser l'abdomen à l'inhalation. le faire revenir à son état initial à l'expiration.
En retenant sa respiration, le qi se concentre à l'endroit où l'on porte notre attention (ne pas le faire sur la tête pour éviter les vertiges, mais sur la peau, les pieds, ...)

{Livre, Reiki}

Publié dans Maladies

Commenter cet article

kitani 14/02/2006 17:16

Tout à fait d'accord