Avertissement

Publié le par Gerald

L’unique religion

(17) Vous, qui n’êtes pas scientifiques, écoutez-moi ! Une minutieuse observation des êtres et de toutes les perfections qui nous entourent amène invariablement à reconnaître l’existence du Créateur ; car il est certain que les choses et les êtres n’ont pu naître de leur propre initiative. Les étoiles, la Terre et le monde suscitent alors le plus grand respect pour l’Être suprême qui a tout créé par amour. Et c’est ce respect, ainsi que l’amour que l’on éprouve pour ses œuvres magnifiques, qui doivent inspirer la sagesse et faire remonter du cœur de l’homme les règles de la vie que Dieu y a placées. Ces règles sont celles qui consistent à vivre libres et en harmonie avec tout ce qui nous environne pour tirer plaisir de l’existence, sans condamner les générations à venir.

(18) Mais les hommes ne se sont point souciés de ces règles, bien qu’elles fussent aussi écrites dans un livre, la Bible. En effet, sachant que l’intelligence des hommes ferait croître leur vanité jusqu’à en faillir, Dieu eut le soin de faire écrire ses règles dans un livre, pour que chacun s’y réfère, soit jugé par elles et ne s’en écarte point. Il s’agit de la loi apportée par Moïse, ayant pour but de préserver la Terre, la création, et de maintenir les hommes debout jusqu’à leur jugement. Il les prévint aussi du jour où Il enverrait Élie, son fils unique, séparer ceux qui lui auront été fidèles de ceux qui ne l’auront point été, parce que ce jour-là Il créera un monde nouveau dans lequel Il ne permettra pas aux infidèles d’entrer. Et voici que le monde est arrivé dans ce jour, grand et redoutable !

(19) Il ne saurait donc y avoir d’autres religions que la religion du cœur, qui est une manière d’être et de se comporter, fondée sur la justice et le respect que l’on acquiert en étant attentif aux perfections dont on est entouré. Et il ne saurait y avoir d’autre culte que l’hommage que l’on rend au Créateur lorsqu’on met toute sa loi en pratique et qu’on le loue de nous avoir fait venir dans la beauté du monde des vivants. Voilà comment on doit officier pour être en faveur aux yeux de l’Éternel, et ce qu’est l’unique religion de l’homme, propre à tous les peuples sous le Soleil. Il n’y a point d’autre religion que celle du cœur, car elle est universelle et la vie de chacun.

Les infâmes sectes

(20) Mais tout au long des siècles, les Écritures ont été l’objet d’interprétations diverses de la part de quelques-uns qui s’en servirent pour manipuler les hommes, en donnant une fausse image de Jésus pour s’emparer de sa tunique et régner sur vous. Et là se trouve l’origine de grand nombre de religions qui se sont formées sur des rumeurs que les prêtres de Satan ont amplifiées, jusqu’à ce que le nombre de leurs fidèles augmente et forme des églises toujours grandissantes ; car ces sectes pernicieuses ne cessèrent de gagner en grandeur et en nombre pour devenir ce qu’elles sont aujourd’hui.

(21) Cependant il ne doit exister que l’Église unique que seul Pierre est en mesure de bâtir. Et je suis cet homme, le Fils, qui se voit en transparence dans toute l’Écriture. C’est pourquoi Jésus me dit : toi qui comprends et te reconnais, tu es Pierre (dans l’Écriture), suis-le et tu viendras jusqu’à moi pour bâtir mon Église. Cela montre que la réunion des élus pour le royaume, ne peut se faire que lorsque le monde des ténèbres tient ses derniers discours et non deux mille ans avant l’heure. Sinon, pourquoi Jésus, qui est le seul en mesure de former l’Église, confierait-il à Pierre le soin de la bâtir ? Maintenant, vous comprenez ; parce que, pour que les Écritures s’accomplissent, il faut que le Fils de l’homme, qui est Pierre, se lève et réunisse les siens autour de sa bannière.

(22) Par conséquent, nul ne peut être dépositaire des Écritures qui sont destinées à tous les hommes, pour qu’ils vivent par elles et ne soient point soumis au jugement du dernier jour. Elles ne furent donc point destinées à un peuple particulier et encore moins à ces hypocrites qui s’en emparèrent pour dominer le monde. Ne concevant point que le Fils de Dieu était, dans les Écritures, l’image du Fils de l’homme aujourd’hui, ils s’empressèrent de dire qu’il était passé et qu’il ne reviendrait plus. Ils firent ensuite croire aux peuples qu’ils étaient eux-mêmes envoyés sur terre pour reprendre son flambeau. Aussi, pour abuser des hommes et vivre à leurs dépens, plusieurs de ceux qui collaborèrent avec les romains fondèrent une secte sur le mensonge et voulurent l’imposer aux peuples par la violence. Ils firent ainsi de leur histoire une infamie, une immense traînée de sang innocent qui les suit et qu’ils ne peuvent plus effacer derrière eux.

(23) Pour vous tous qui avez marché dans ses voies, qu’est donc à vos yeux cette secte romaine et tout ce qui se pratique avec elle ? Moi, il ne m’apparaît pas de différence entre des vautours qui dansent autour d’une chair morte en se la disputant, et les prêtres de cette secte qui font la même chose autour de l’effigie de celui qu’ils voient cloué à un bois comme un malfaiteur. Les vautours et ce genre de prêtres sont de la même espèce, ils ont les mêmes rites, les mêmes façons de vivre de chair déchirée. Ils ont associé Jésus à la mort ! Ils me sont en horreur, ils me donnent la nausée. Il aurait mieux valu pour eux qu’ils ne fussent jamais nés. Car cette fois ils vont connaître celui qui a les yeux ouverts et qui connaît la parole de Dieu, le premier-né que les prophètes appellent la lumière des nations. Alors, ils feront la différence avec celui qu’ils placent en effigie sur les tombeaux et qui ne concerne nullement le Fils, ni le Père qui l’envoie aujourd’hui dans le monde.

(24) Bien que vous en ayez été avertis par les Écritures, nul ne voit que les religions sont nuisibles. Aucune n’est la vraie Religion. Toutes sont des sectes qui, d’une façon ou d’une autre, vous conduisent à la mort. C’est en raison de cela qu’il n’y a pas de mort d’homme qui ne soit la conséquence de leurs mensonges, pas de souffrance qui ne trouvent en elles leurs sources, point de désespoir qui ne soit leur œuvre. Tout est mauvais en elles, car il n’y a rien de plus pernicieux que de parler de Dieu avec faveur et d’agir en transgressant ses commandements. C’est pourquoi la connaissance de la vérité fait disparaître toutes les sectes religieuses, auxquelles s’ajoutent les sectes politiques. En effet, prêtres impies et rois marchent ensemble depuis toujours, avec les militaires, les trafiquants, les scientifiques, les conquérants, les riches et tous ceux qui les approuvent, petits et grands. Jésus a dit cependant :

N’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Ne vous faites pas appeler directeurs ; car un seul est votre Directeur, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé.

Publié dans religion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article