A toi..sur ton pied d'estal !

Publié le par Gerald

A toi l'homme de science quelconque...écoute ceci !

Les intelligents règnent certes, mais les nations brûlent !

Les hommes s’entassent comme des sauterelles dans les villes et se corrompent ;

La violence progresse ;

Les pays se couvrent d’armes diaboliques et de militaires avides de sang ;

Les menaces s’accroissent, les guerres se multiplient ;

Les villes rongent les parties voisines en se développant comme des tumeurs ;

Des sites sont défigurés, d’autres contaminés ou interdits ;

Et la campagne effraie désormais.

La servitude s’intensifie ;

Les faibles sont méprisés, opprimés ou rejetés ;

Les pauvres sont délaissés, et les enfants manipulés ;

Les vieillards sont abandonnés ;

Des peuples entiers souffrent de famine.

Les espèces sont dénaturées par ceux qui ne font aucun cas de la création ;

Tout ce qui est naturel disparaît ou devient abominable aux yeux de tous.

La mer est pillée ;

La surface de la Terre est souillée et meurtrie, ses entrailles sont bouleversées ;

Les forêts disparaissent ;

Les cours d’eau se putréfient ;

L’eau potable diminue ;

Les machines de fer jettent les hommes et le bétail par-dessus bord, quand elles ne

les écrasent et les tuent ;

Les maladies prolifèrent, s’aggravent et augmentent leur étendue ;

Les espèces animales se raréfient, beaucoup ne sont plus que des souvenirs ;

L’ordre originel est gravement ébranlé.

La foi et l’espérance se sont envolées ;

La sagesse et le bon sens n’existent plus ;

Les jeunes gens se désespèrent, un grand nombre se donne la mort.

Et vous ne seriez pas en mesure de remettre en cause vos propres convictions ?

Les valeurs de l’existence défendues par la loi sont foulées au pied ;

Ô ! Homme, où est ta gloire ?

Publié dans Réalité

Commenter cet article