Les messagers du temp

Publié le par Gerald

Études et comparaisons

 

Les civilisations perdues hantent nos mémoires, mais quels en étaient les véritables fondements ? Nous en recherchons les clefs, mais savons-nous lire les messages laissés. N’y aurait-il pas une continuité ou des liens, des répétitions permettant de dire que rien n’a été laissé au hasard, qu’il fallait arriver à notre époque pour en décoder le programme.
Si 2012 semble être une date buttoir pour les Mayas, pouvons-nous trouver ou comprendre pourquoi ?  Y aurait-il un sens, une finalité, et pourquoi pas un moyen d’en arrêter le processus !

Par où commencer ?
Pour faire une analyse, il faut différents paramètres, mais même avec ceux-ci il est nécessaire d’avoir un début. Fallait-il remonter le temps conduisant aux sources ou bien reconstituer par simulation des données virtuelles nous permettant d’établir des hypothèses ?
C’est par décryptage d’écrits anciens, de comparaisons, de découvertes issues de plusieurs années de recherches qu’un fil conducteur s'est dégagé.
Étayer une thèse qui tienne debout semblait insurmontable, jusqu’au jour où les liens se sont fait. Les mots : PROGRAMMES, INFORMATIQUE, LOGICIELS, PORTES ou PORTAILS…. Des évidences sont apparues en se situant hors des textes et de la magie des civilisations, regardées d’un autre œil comme pour en décoder le fonctionnement…. Est-ce la bonne solution ? La suite nous le montrera !
De toutes les cosmogonies, certaines ont une antériorité plus détaillée. Sept sont apparues comme plus similaires, même si les récits et les noms étaient différents. L’origine mythologique de la Grèce, de l’Égypte, des Mayas, des Incas, des Celtes, de la Mésopotamie avec les Sumériens (Irak), de l’Asie..., ont des datations qui se tiennent mais dont peu de preuves peuvent étayer des certitudes. Cependant, il est plus que certain que l’apparition de la vie a une origine extraterrestre, mais de niveau supérieur, sans doute venant de la supra lumière.

Les COSMOGONIES

La Théogonie d’Hésiode :
Ainsi la plus ancienne des créations est relatée par le poète Hésiode, aux alentours de 700 av J.C., sur les flancs du mont Hélicon :
Au commencement il y eut Chaos (notez qu’il s’agit non pas du chaos mais de Chaos, comme un personnage, ou une équipe de chercheurs, ou un programme), puis surgit la vaste Gaia (Terre - mère) et le bel Éros.
Nous avons donc Chaos, Gaia, et Éros. Or bizarrement de ces trois supports va naître tout un univers : le nôtre.

CHAOS va faire naître Érebe (l’obscurité) et Nyx (la nuit), et l’union de Érèbe et Nyx donnera Aither (la lumière céleste) et Hémara (le jour). Ainsi de l’obscurité et de la nuit vont naître la lumière et le jour… Tout un programme, mais aussi toute une réflexion !
C’est donc de l’obscurité (yin - le féminin) que le jour (yang - le masculin) va être issu. Cela nous donne comme observation que de toute chose, c’est de la matière (fécondée par Chaos) que la lumière surgira. Ainsi ne serait-il pas possible de penser que notre séjour dans la matière nous conduira vers… la lumière… ? La bible avec sa côte d’Adam serait-elle donc fausse ?... Mais continuons… !

GAIA enfanta Ouranos (le ciel) pour servir de demeure aux dieux bienheureux….. Puis elle créa les montagnes, et Pontos (la mer).
Jusque-là nous observons qu’un ciel, la mer, les montagnes brossent le décor. Comme si un mouvement en partance de quelqu’un ou de quelque chose lançait une ouverture ou une mise en place ! Un peu comme un architecte "jette" (dans le sens de projette) les premières bases de son édifice.
Le ciel d’ailleurs va "resservir" (dans le sens être utilisé en complémentarité) à Gaia pour faire "naître" les Titans et Titanides qui ne sont autres que les :

- Océan (yang), Téthys (yin), Cronos(yang), Rhéa (yin), Coeos (yang), Phoebe (yin), Hypérion (yang), Théia (yin), Japet (yin - yang), Créios (yang), Mnémosis (yin), Thémis (yin), - 12 en tout, selon le principe des 5 éléments : eau, bois, feu, terre, métal -.
Les créations ainsi mises en place par couple yin - yang, ressemblent étrangement aux organes du corps humain ou aux méridiens comme :
Reins - Vessie, Foie - Vésicule biliaire, Cœur - Intestin Grêle, Estomac – Rate Pancréas, Gros Intestin - Poumons, un vaisseau gouverneur, et un vaisseau conception, si nous nous plaçons au niveau des méridiens. En effet les organes ont un méridien pour les alimenter. Soit 12 en tout.
Nous observons aussi que :

  1. Océan et Téthys donneront naissance aux Fleuves et Océanides. (2)
  2. Cronos et Rhéa donneront naissance à Déméter, Hestia, Héra, Hadès (Pluton), Poséidon, Zeus. (6)
  3. Coeos et Phoebe donneront naissance à Léto, et Astéria (2)
  4. Hypérion et Théia donneront naissance à Séléné (la Lune), Hélios (le Soleil), Éos (l’Aurore), et aux petits enfants : Circé (qui avec Ulysse aura Agrios, Télégonos et Latinos), Aiétés (qui avec idyie donnera naissance à Médée - elle-même, unie à Jason, enfantera Médeios), Phaéthon, Mémnon, Émathion.
  5. Japet et Clymené donneront naissance à Atlas, Prométhée, Ménéotios, Épiméthée. (4)
  6. Créios s’unira à Eurybias (fille de Pontos et de Gaia). Ils donneront naissance à Astraios, Pallas, Persée. (4)
  7. Thémis et Mnémosyne ne donneront ni l’un ni l’autre de descendance.

De son côté Ouranos créera seul Aphrodite qui avec Anchise aura Énée, et Gaia créera seule les Géants et Érinyes.

Puis Gaia s’unira à Pontos qu’elle a créé, et aura Thaumas, Phorcys, Céto, Eurybia, Nérée (5), donnant une descendance de Harpyes, Gorgones, Grées, Néréides. La Gorgone Méduse, avec Poséidon, aura 4 descendants, dont Pégase. Thétis, une Néréide, avec Pelée donnera Achille…..

 

Cliquez sur l'image pour lui faire changer de taille

Observations et Analyses

D’après la cosmogonie grecque nous remarquons que 3 équipes, ou personnages, ont participé à la mise en place d’un vaste programme de création : CHAOS, GAIA, EROS. Des trois, il est d’ailleurs dit de Eros qu’il est le seul à ne pas avoir de descendants.
Citations du livre "Mythologie grecque" de Katérine Servi, archéologue :"Il agit pourtant comme une impulsion qui unit les autres forces et les incite à créer"
Éros est peut-être le chef de ces créateurs !
Chaos semble plus contribuer à l’ouverture du programme, en sortant l’idée maîtresse de la nuit de sa réflexion, ou de sa recherche. C’est plus un concepteur, mais avec une variable inconnue, puisque de la nuit, c’est-à-dire de ce qu’il ignore, naîtrons :
Monos (le Sort), Thanatos (la Mort), Hypnos (le Sommeil), Onéira (les Rêves), Monos (les Sarcasmes), Oisys (la Détresse), Hespérides, Moires (les Parques), Kéres, Némésis, Apaté (la Tromperie) Philotés (la Tendresse), Géras (la Vieillesse), Éris (la Discorde). 15 en tout donnant naissance à :
Ponos (la Peine), Lhété (l’Oubli), Limos (la Faim), Algé (les Douleurs), Hysminal (les Mêlées), Machai (les Combats), Phonoi (les Meurtres), Androtactasia (les Tueries), Néicéa (les Querelles), Pseudéa (les Mensonges), Logoi (les Discours), Amphilogia (les Discours doubles), Dismonia (l’Indiscipline), Até (les Désastres), Horcos (le Serment) - soit 15 aussi !-
Beaucoup de ces mots se retrouvent dans le langage latin-grec….

Gaia est par observation plus matérielle. Elle s’occupe du ciel, des montagnes, de la mer, et participe à l’élaboration, la construction.
En aucun cas, au vu de cette simple lecture, nous ne voyons des créations biologiques par accouplements, mais plutôt des liens, des idées, des concepts, pour aboutir à une création, des essais, des erreurs sans doute et des variables.
Au début de ce gigantesque travail, la technologie semble étrangement se répartir par l’équilibre de l’ombre et de la lumière avec Chaos, puis de la mise en place en tenant compte des polarités complémentaires, comme les associations yin – yang, avec Gaia et Ouranos, permettant d’entrevoir une recherche équilibrée et la vie. Car enfin, si les programmes élaborés par Gaia tiennent compte d’associations (Les Titans et Titanides), ce sera pour donner, comme par exemple avec Hypérion et Théia, naissance aux planètes.
Nous comprenons donc dans cette première analyse de la cosmogonie grecque, que tout a été conçu dans un but bien précis, et après avoir mis en place le ciel, les montagnes, la mer sur quelque chose qui pourrait ressembler à une boule, mais dont il fallait une transformation, le résultat devait permettre soit d’expandre, soit de propulser… Mais dans quel but ?

Faisons un tour du côté du programme Cronos, le fils de Gaia et Ouranos. Ouranos n’est pas satisfait du programme des Titans. Cela semble vouloir dire qu’il y a quelque chose qui ne va pas, ou bien que l’orientation semble vouloir changer. Comment cela ?
Le programme Ouranos, ou le ciel, a enfermé les Titans dans les profondeurs de Gaia. Et celle-ci n’est pas satisfaite du résultat. Vraisemblablement parce que les travaux sont contrariés. Alors elle se sert des Titans, et Cronos met en place le plan de Gaia : Lorsque le soir arrive pour Gaia, soit la nuit, le programme Cronos coupe les organes génitaux de son père et les jette.
Sachant que Cronos représente le temps éternel, nous avons devant nous une suppression de programme mettant en œuvre le jour et la nuit (voir Chaos). En effet, Ouranos est le fils de Chaos, et commencer avec ce programme dualiste n’était sans doute pas ce qui convenait à Gaia. Mais pour que l’éternité avec Cronos dure, il ne faut pas de descendance. Raison pour laquelle Cronos avale ses enfants. Les informations sont donc stockées, en attente.

Le temps de l’éternité

Cette éternité semble correspondre à la première race, dite de l’âge d’or.
"Les hommes vivaient heureux, à l’abri des peines et des misères, savourant les biens que le sol de lui-même prodiguait. Et quand le sol recouvrit ceux de cette race, ils furent transformés en bons génies protecteurs et sauveurs des mortels"
Extrait du livre Mythologie grecque.
Cela voudrait dire que l’éden a disparu de la terre. Il a été retiré, place nette… ! Et ce ne serait pas par une faute commise, mais par un remplacement de programme…. Vu sous cet angle, la culpabilisation des humains n’était pas à l’ordre du jour… pardon, du temps éternel, le programme Cronos.
Quant à la transformation de cette race en génies protecteurs et sauveurs, cela correspondait-il aux "Anges" ? Pourquoi pas !
Dans ce cas, ce n’est pas la première race qui se réincarne, mais semble-t-il une autre création avec un clone de départ, le deuxième Adam…..

Le deuxième plan : Le PROGRAMME ZEUS

Mais la première idée des concepteurs, ou nouveau plan, mettant "le jour et la nuit" laissés en attente, est mis en action pour la deuxième création. Nous le découvrirons avec le programme Zeus.

Nous observons que les planètes autour de la terre sont mises en place. Cela ressemble à des articulations sans doute nécessaires au fonctionnement de l’œuvre. Mais pourquoi ?
Si elles n’étaient pas en position pour la première création, cela voudrait-il dire que la première création vivait sur une planète hors du temps, et non encore insérée dans un programme de vie telle que nous la connaissons ?
Ou bien, désireux de passer au prochain programme, les concepteurs avaient-ils besoin de transformer la planète Terre et par conséquent de sortir la première humanité de là, pour continuer d’autres expériences.
Nulle part dans la cosmogonie grecque nous ne trouvons trace de punition pour la première humanité !

Si nous essayons de nous placer dans la peau d’un chercheur, et que notre but serait de faire naître une idée, il serait bon d’avoir comme maintenant un ordinateur, des logiciels, des programmes, des structures, des liens, des hyperliens….
Ainsi dans le projet Eros-Chaos-Gaia, les idées, et leur mise en place à ce niveau de conscience, ont sans doute été élaborées par la pensée, le verbe, et toutes les données mathématiques de restructuration, déstructuration, afin de modeler cette naissance.

En nous plaçant de ce côté de l’analyse, nous pouvons même en déduire que les astres, les descendances ou créations de Gaia-Ouranos, sont des programmes, et que chacun d’eux a une fonction bien précise pour la dynamique de l’ensemble.
Nous trouvons également des mots comme : Ulysse, Jason, Persée… qui ne sont autres que des héros… mais dans ce cas, ces héros seraient des sous-programmes, ou des projections, pour permettre aux humains d’avoir des points de repères !

Mais alors que l’humain n’est pas encore créé pour la deuxième race, pourquoi avoir besoin de prévoir déjà des points de repères ?

Parce que sans doute à ce stade de la préparation de la création, les concepteurs savaient que l’humain, le deuxième Adam, ne serait pas un être issu de leur semence sexuelle, et que de toute évidence celui-ci serait un produit de laboratoire, même très élaboré.
Le prototype devra vivre en tant que clone, ou similaire, et ne connaîtra rien de la vie. Tout devra, semble t-il, reposer sur des modèles, des programmes, et la structure même de son ADN est basée sur ce principe. Lui ont-ils dit qu’il avait été créé en laboratoire ?

Poursuivons... Gaia va même jusqu’à s’unir à la mer (Pontos) pour introduire le côté tourmenté des harpies, gorgones, néréides.
De son union avec le ciel (Ouranos), elle avait introduit dans un premier temps l’éternité avec Cronos. Mais là, le sens même change.
Tout dans ce programme est binaire, yin et yang, jour et nuit, vie et mort...
Chaos a fait surgir de ses pensées (la nuit) tout ce qui est ténébreux.

Les essais prévoyaient que Cronos n’ait pas de descendance, puisqu’il est dit qu’il avalait ses enfants aussitôt nés. Mais sa femme Rhéa protégea Zeus. Pourquoi ?
Peut-être parce qu’à ce niveau des expériences, rien n’était encore définitif. Les programmes ont été sauvegardés...
Les chercheurs gardent en réserve dans l’estomac du logiciel "Cronos" toute la petite famille. Et c’est par le programme "Zeus" que le logiciel sera transformé et remplacera, en le supprimant, Cronos.
En faisant des expériences, les concepteurs créent des prototypes, semble-t-il pas très concluants, comme les Géants. C’est le premier bogue, et tout saute.
Alors apparemment, la recherche prit ce qui paraissait le meilleur des programmes pour faire de nouveaux concepts.
Le logiciel Cronos ne prévoyait pas la mort, ce qui donna une première création avec l’âge d’or.

Le temps et la mort

En se penchant sur les chapitres de Cronos et Ouranos, il est de toute évidence que les recherches ne sont pas définitives et qu’il faudra améliorer le système. Ainsi l’immortalité avec Cronos disparaît et le programme Zeus intervient avec le temps et la mort.
Plusieurs races sont testées, ou du moins cheminent sur un programme prédéterminé.
Après l’âge d’or et l’éden, il y aura la race d’argent, imparfaite (pas de respect pour le programme, les hommes sont écervelés…), puis la troisième de bronze avec les guerres et les violences. Arrivèrent ensuite les héros pour la quatrième race (vers – 3000 ou – 4000), et la nôtre, la race de fer, qui connaît la misère et la souffrance !
Le programme Zeus supprimera d’ailleurs une race avec un "déluge"… sans doute la troisième.

Le PROGRAMME GÉANT DE "TYPHON"

Notons l’apparition d’hyperliens ou de nouvelles conceptions de portails avec la venue de Typhon que met au point l’équipe de Gaia. C’est un monstre puissant, plus fort que les autres créations de Gaia.
Il a une tête pensante humaine et un corps de dragon. Autrement dit, il est complexe. De ses épaules sortaient cent têtes de dragons, de ses pieds des vipères.
Son corps était recouvert de plumes, sa tête touchait les étoiles et l’une de ses mains atteignait l’orient et l’autre l’occident, la voix est celle d’un taureau mugissant, d’un lion ou d’un chien, tantôt un sifflement que prolongeait l’écho des montagnes….
Cela ressemble à un super logiciel, avec les planètes comme connexions, sans doute avec des relais satellites. Ce programme spatial est géant dans tous les sens du terme, et semble avoir été mis en place pour mieux contrôler les différents éléments, dont l’homme et ce qui pouvait être utile à lui.
Tout comme les autres programmes, il est sans aucun doute vivant, et bipolaire. Ce qui permettra toutes les possibilités de création et de transformation, tant pour les créateurs que pour les humains. Ce qui induit que même sur un plan de la pensée, l’ensemble est fonctionnel et nous conduit à toutes les éventualités et toutes les situations possibles et imaginables.

Nous savons, ou du moins nous supposons, que pour mettre en place de tels systèmes, il faut des intelligences supérieures avec des moyens hors du commun. Pourquoi ?
Peut-être parce que ces intelligences font des expériences et sachant que l’humanité n’est pas parfaite, il leur faut aussi mettre en place une surveillance que seule un système perfectionné pourra entreprendre. Peut-être aussi que devant les échecs des autres races, les concepteurs ont décidé de laisser l’homme aller jusqu’au bout de lui-même, le fameux "libre arbitre".
Jusque-là, point de Dieu, mais des êtres jouant avec la matière comme pour en explorer la profondeur et les limites. Les hommes sur terre jusqu’à l’apparition des dieux ne semblent d’ailleurs pas concernés par les croyances.

LE PROGRAMME ZEUS en action avec les matrices humaines - Les Héros

Lorsque le programme de Cronos disparaît, les trois fils se partagent le monde. Zeus prit le ciel, Poséidon la mer, et Pluton (ou Hadès) le monde souterrain. Le nouvel ordre remplace l’ancien, et il est même divisé en trois. Le partage des tâches est sans doute plus affiné. Trois programmes pour coordonner le tout.

Étant donné la personnification faite tout au long de la mythologie, il est possible que pour plus de contact avec les descendants des premières matrices ou clones humains, les programmes aient été conçus avec des hologrammes.
Les hommes n’ont fait que reproduire ce qu’ils ont vu
. D’où le début des croyances en des Dieux.
Il était, ou il apparaissait logique qu’il y ait des contacts holographiques possiblement faits de matière vivante. N’oublions pas que tout se crée par la pensée ! D’où les contacts surprenant de Zeus avec les femmes et les enfants qui en sont issus.
Les femmes que l’on choisissait étaient les plus belles sur un plan de l’ADN, et pouvaient mettre au monde la race des héros. C’est donc vers la fin de la troisième race et le début de la quatrième que ces interventions ont dû avoir lieu. Il est possible de penser que les concepteurs de la création ont combiné une de leurs cellules, et pratiqué un clonage dans les matrices choisies, d’où les demi-dieux….
Nous avons vu plus haut que les héros comme Ulysse, Jason, Médée, étaient des enfants de Hypérion et de Thiéa, et sans doute contemporains de Zeus.

Même à travers les programmes et les systèmes mis en place, on pourrait se demander et presque affirmer que l’ensemble de la création depuis le départ est vivant. Les programmes sont eux-mêmes issus de la pensée d’êtres supérieurs, "des programmes vivants". Il serait donc facile de prélever des gènes du programme vivant de Ulysse et de l’inséminer dans une matrice humaine, pour donner naissance au héros Ulysse.
Les points de repères vivants pour l’humanité font donc leur apparition. Mais la multitude de dieux aussi.
Une question se pose... Pourquoi brutalement est-il nécessaire d’y avoir autant de dieux ? Plus un programme est sophistiqué, plus il y aura de variantes, par conséquent plus d’interfaces avec lesquelles on pourra jouer. Les dieux petits et grands sont en fait des jouets pour les humains, peut-être pour leur apprendre à demander, obéir, se contrôler, créer….. Autant de chose ayant aussi son contraire.
Ces programmations dualistes n’ont-elles pas attiré d’autres races d’extraterrestres pour renforcer ou accélérer la création…. Ou parce que les créateurs ont créé d’autres races, fait d’autres expériences… tout est possible.

D’autres COSMOGONIES pour plus de comparaison

L’EGYPTE

Elle diffère par les noms et le principe, ainsi que par l’orientation historique. Les données sont issues du site : http://www.egypteeternelle.net/centredoc2/textes/txt_0006/txt_0006.htm
Datations : À l’Oldowayen, il y a 1 million d’années jusqu’à la période historique.
Début de peuplement : - 120.000 à – 90.000 ans av.J.C.
Début de culture : - 20.000 ans av. J.C. Une culture naît au paléolithique moyen vers - 45.000 avant notre ère et disparaît au paléolithique récent vers - 20.000, le Kormusien. La désertification des zones sahariennes semble avoir poussé les hommes vers la vallée. C’est à cette époque que se fondent dans la vallée du Nil les éléments de la future civilisation des pharaons.
Ainsi nous avons des données de datations, et le désert sans doute remontant à la destruction de la troisième race, entre – 45.000 et – 20.000 ans. Nous pouvons donc supposer que la deuxième race et la troisième ont évolué entre –120.000 ans et –7.000 ans, vers le néolithique. En effet :
"La coupure essentielle entre la préhistoire et l’histoire se fait du VIIe et VIe millénaire, période mal connue qui sépare l’Épipaléolithique du Néolithique. Tout semble concourir à une modification radicale de la civilisation" Sans doute la destruction de la troisième race et le déluge.
Sur le début de la conception du monde nous trouvons peu de chose. Seulement que l’élément liquide, appelé Noun, est incontrôlé. Après la création, il reste au bord du monde organisé, et menace de l'envahir si son équilibre est rompu. "Il est le séjour des forces négatives et de ce qui échappe aux catégories de l’univers"
Khnoum est le potier qui créa l’humanité, et Ptah semble le fondateur.
De ce "chaos" est issu le soleil, naît de lui-même. Ce "Dieu", ou astre, est son propre créateur. Son nom est Rê, ou Ra, ou Atoum, voire Krépri.
Le soleil donc aurait fait naître Chou (le sec), et Tefnout ou Tefnet (l’humide), de l’union desquels seraient nés le Ciel (Nout) et la Terre (Geb). Ces derniers auront 4 enfants : Isis (yin), Osiris (yang), Seth (yang) et Nephtys (yin). Sans doute les 4 points cardinaux : le nord, le sud, l’est et l’ouest, ou aussi 4 programmes, ou deux énergies primordiales yin et yang telles que nous les retrouvons dans la cosmogonie chinoise.
Osiris est assassiné par son frère Seth. Ce dernier s’empare du trône après sa mort.
Isis et sa sœur Nephtys reconstituent le corps dépecé d’Osiris, et Anubis le fils illégitime de Nephtys et Osiris embaume le corps. La légende dit que Isis retrouva pour une nuit Osiris dont elle eut un fils, Horus (ou Dieu solaire d’Edfou). Elle le cache et il grandit loin, mais après avoir lutté contre Seth, il obtient de Geb (la terre, sa grand-mère) de récupérer l’héritage de son père, et de recevoir le royaume des morts.
Il y a donc bien là aussi des forces en présence : le soleil (Rê), le sec (Chou), l’humide (Tefnout), le ciel (Nout), la terre (Geb), et 4 personnages (Isis, Osiris, Nepthys, Seth) ou puissances avec la descendance de 2 enfants (Horus et Anubis).

Analogies avec la cosmogonie grecque
La Grèce

Nous entrons dans cette cosmogonie directement dans les programmes élaborés par les concepteurs. En effet le soleil, le ciel et la terre, sont des créations de l’équipe de Gaia et Ouranos, et de Hypérion et Théia.

L’Égypte
Dans la cosmogonie égyptienne nous n’avons pas ce départ. Le soleil surgit de lui-même, ce qui est douteux lorsque l’on sait que rien n’est spontané, mais en contrepartie, pensé. On parle très peu de Ptah et de Khnoum que l’on confond avec Rê. Sans doute les concepteurs.

D’ailleurs Isis et Osiris, ainsi que Nepthys et Seth ressemblent étrangement par similitude aux énergies primordiales chinoises, définissant le début du monde comme deux énergies, l’une yin et l'autre yang, le UN ou radiations atomiques incontrôlables, feu brûlant sans se consumer, un mouvement sans père concepteur. Il devient DEUX : Principe de lumière
"Partie lumineuse et chaude de l’Anséité originelle et primordiale, dont le principe est le SON ou exhalaison du souffle de l’UN"
Ainsi nous semblons avoir l’ancien yang - temps (Osiris - Nephtys), et l’ancien yin – temps (Isis - Osiris) se croisant avec le jeune yin - temps (Horus) et le jeune yang - temps (Anubis). Soit l’énergie d’avant la création et l’énergie d’après pour les humains. Car pour engendrer la création, le vieux yang - temps doit engendrer le jeune yin - temps, et le vieux yin - temps doit engendrer le jeune yang - temps.
Seth n’est qu’un instrument pour mettre en place les énergies.Ceci est ressemblant à un principe de vie et de création.
Il y a donc bien une intervention des concepteurs pour cette création.
Et nous avons une analogie parfaite entre les deux cosmogonies. Les mots seuls diffèrent. L’interprétation est peut-être seulement culturelle, ou induite en tant que subtilité pour amorcer d’autres données.
Il y a d’ailleurs trois versions de cosmogonie égyptienne. La deuxième est hermopolitaine, et la troisième provient d’une dalle de granit provenant du temple de Ptah à Memphis. Elle combine les éléments des deux précédentes tout en reconnaissant au dieu Ptah le rôle de créateur. La création se fait par combinaison de la pensée et du verbe. Ce que nous avons démontré.

Nous notons aussi que Rê, dit le roi des dieux, est bien le Soleil.
Citation :
"Il doit lutter pour conserver son pouvoir que tentent de lui ravir chaque nuit lors de sa course dans l’au-delà, des ennemis acharnés, conduits par Apophis, personnification des forces négatives".
Dans ce cas la nuit s’appelle Apophis et comme il y a alternance, la légende parle de poursuite.
Isis aussi tente de lui ravir un pouvoir. Elle fait mordre Rê par un Serpent. Pour être sauvé, Rê doit révéler à la déesse ses noms secrets. Cela ressemble à des codes secrets pour entrer dans le portail du Soleil. L’énergie d’Isis selon notre première définition a besoin de passer par le Soleil, mais n’a pas les codes… Avait-elle le droit de faire cela ? Il y a là un point d’interrogation.
Est-ce que l’énergie primordiale Isis, avait à passer en force par le Soleil (Rê) ? À quoi cela pouvait-il servir ? La fonction était-elle prévue, ou bien l’avait-on oublié ! Ou bien les exécutants du programme n’étaient-ils pas les mêmes que les concepteurs du départ.

L’ARRIVÉE des SERPENTS ou pouvoirs royaux

Citation : "L’Égypte possède aussi un mythe de la révolte des hommes contre leur créateur qui décide de les détruire (voir programme de Zeus). Il envoie sur terre son œil sous la forme de la déesse Hathor. Celle-ci dévore en un jour une partie de l’humanité puis s’endort. Rê, jugeant la punition suffisante, répand de la bière qui, mêlée aux eaux du Nil, a l’apparence du sang. A son réveil, la déesse lape ce breuvage et s’écroule ivre. L’humanité est sauvée, mais Rê déçu par elle, se retire dans le ciel sur le dos de la vache céleste qui sera soutenue par le dieu Chou (le sec). Il remet l’administration de la Terre à Thot et les Serpents, insignes de la royauté, à Geb (Matière - Terre)"

Analyse
Cela ressemble à un déplacement du Soleil (Rê), peut-être parce qu’une catastrophe venue de l’espace est inévitable. Le fait d’envoyer un œil sur la Terre, pourrait induire le cas d’éruptions solaires. En effet pour les humains de l’époque le Soleil est leur dieu. L’éruption solaire pour eux est une punition de celui-ci.
Rê répand de la bière, et de l’eau. Peut-être est-ce une conséquence de cette éruption. Ainsi les extraterrestres de surveillance déplacent le programme du Soleil (Rê) afin d’éviter une plus grande catastrophe, ou déplacent la terre, ou plus encore l’éruption solaire crée le déplacement de la Terre.
Le dos de la vache céleste est peut-être le milieu du ciel à cette époque. Cela peut correspondre aussi à un basculement de la Terre l’éloignant du Soleil. Chou est là aussi, ce qui nous fait supposer que le milieu du ciel est Chou (le sec), Tefnout serait donc son opposé dans le ciel.
Tout semble avoir basculé, et le portail Soleil déplacélaisse une ouverture sans contrôle momentané. Ainsi les forces noires de Noun, l’élément incontrôlé restant cantonné au bord du monde organisé, peuvent l'envahir si l’équilibre de l’univers est rompu, entrant peut-être en force ! Mais rien n’est sûr…
En effet dans la mythologie, il apparaît par 4 fois un changement de place du Soleil, et d’inversement de la rotation de la Terre.
Mais dans ce cas, s’il y a un portail, ou une porte, le Soleil (Rê), il y a des connections sur la Terre. Que deviennent-elles si la Terre ou le Soleil bougent de place ?
Le vide causé par le débranchement ne permet-il pas des intrusions extraterrestres ?

Si l’administration de la Terre est remise à THOT, les SERPENTS insignes royaux à GEB, cela veut dire que le contrôle est différent. Les insignes royaux transmis à la Terre signifient peut-être qu’un nouveau programme est mis en place pour que les humains se prennent en charge sous la surveillance de Thot. Mais nous ne pouvons pas dire que les insignes royaux des serpents sont mauvais !
Analysons : Les insignes royaux correspondent à des pouvoirs… Que fait un roi  ? Il gouverne et à l’époque il légifère, distribue, organise. Il a du pouvoir. Cela représente un sceptre, un moyen de repousser les ennemis.

Les nouveaux programmes

Trois dieux vont se succéder : Thot (yang, le ciel), Mâat (yin, la Terre) et Horus (yang, le monde des morts). Cela pourrait même s’apparenter au programme de Zeus, avec la prise de pouvoir Yang des trois frères : Zeus (le ciel), Poséidon (la mer) et Hadès (le monde souterrain) ou le ciel, la terre, la mer, et le monde des morts... (ou Uranus - La Terre - Neptune - Pluton, ce qui ferait un carré).

Notons dans le programme égyptien, que 9 dieux (ou programmes) succèdent aux trois Thot – Mâat - Horus, afin d’assurer la transition vers le pouvoir des fondateurs humains.
Les premiers rois humains apparaissent vers –3150 – 2700.
Les cosmogonies grecque et égyptienne se ressemblent, et l’apparition des rois semble confirmer que les programmes Zeus et Thot passent le pouvoir aux hommes, sans doute des connections sur terre...

Dans les mesures védiques du temps http://fr.wikipedia.org/wiki/Mesure_v%C3 A9dique_du_temps, nous trouvons que dans la cosmogonie Hindouiste, nous sommes rentrés dans un Kali Yuga vers – 3.000 au moment où aurait eu lieu la guerre du Mahâbharata.
Le système des quatre yugas rappelle les quatre âges de la Grèce antique, et partagent parfois les mêmes dénominations d’âge d’or, d’argent, de bronze, de fer, que l’on trouve dans la Perse antique, et avec Zeus. Ceci confirme les origines communes.

Un petit tour vers l’Inde

La cosmogonie est plus imagée. Nous avons les metteurs en scènes, ou concepteurs, Vishnou (yang) sur le dos du serpent Ananta. Celui-ci fait sortir de lui Lakshmi (le yin), sa compagne. Puis du lotus de son nombril sortit Brahma qui créa les dieux, ou programmes. Puis Vishnou se transforme en tortue pour servir de point d’appui quand les dieux barattèrent la mer de lait qui existait à l’époque. La baratte était une montagne tenue par le serpent Ananta sur laquelle reposait Vishnou.
Les Dévas (dieux) tiraient d’un côté et les Asuras (démons) de l’autre. Du lait, le Soma, sorti le principe d’immortalité, de joie, de force, de santé. Il sortit aussi un fleuve de poison sans antidote que Shiva, le dieu de la destruction, avala en entier.

Avec plus de finesse, nous avons une trilogie, Vishnou, Brahma, Shiva. Nous constatons aussi que pour faire le monde organisé, ils se servent de l’océan de lait - ou Noun dans la création égyptienne - renfermant aussi les forces noires. Et les créateurs font tourner le lait en un vortex, afin de faire jaillir les planètes, le ciel, la mer et la terre.
Pour créer, Vishnou a besoin de sa partie féminine, Lakshmi. Il se sert aussi de sa personnalité, Brahma, pour concevoir les programmes. Shiva étant là pour éviter les catastrophes.
Nous avons un concepteur androgyne, Vishnou ou équipe yin et yang, et les programmes avec Brahma et Shiva pour renfermer le côté sombre de l’individu. Là aussi, il y a une création avec de l’immortalité. Mais les forces noires ont tenté de boire de l’élixir (ou Amrita), ce qui nous donne une révolte sur le mont Méru.
Tout a failli basculer, mais Vishnou a décapité Rahou et Kétou faisant d’eux des immortels sans tête ou sans corps. Ces deux démons font partie des planètes que les astronomes indiens poursuivent, astres invisibles qui sont parmi les constellations du ciel. Ce sont les éclipses pour Rahou et Kétou ou bien des nœuds lunaires pour d’autres...
Cela laisse entrevoir que l’élixir est une énergie d’alimentation pour les astres, planètes ou étoiles.
Donc si Isis passe en force par le Soleil (Rê) sans les codes secrets, cela voudrait dire que l’on avait besoin de l’élixir pour alimenter l’énergie primordiale Yin, mais que les codes n’étaient pas prévus…. Mystères ! Dans ce cas, pourquoi le Yin aurait-il besoin de passer par le yang du Soleil ?

Les cosmogonies ont toutes des similitudes même si les noms sont différents.
Nous constatons aussi que le monde de l’organisé est bipolaire (double polarité), avec le jour et la nuit. Les créations se succèdent par basculement des pôles, ce qui nous amènent à penser que les planètes mises en place le sont pour favoriser ou ralentir le processus permettant à l’humain d’évoluer. Mais comme tout processus est double, l’être humain peut alterner vers l’ombre ou la lumière.

Autre réflexion

La création commence par un Big Bang, et se termine par un Big Crunch.
Dans cette création organisée (ce qui tend à penser que l’autre à l’extérieur est inorganisée), nous avons le jour et la nuit, alors que de l’autre côté, nous avons les énergies yin et yang primordiales, le UN. Celles-ci risquent d’envahir le monde organisé si celui-ci déséquilibre l’univers.
Les énergies primordiales sont des forces colossales que notre monde ne pourrait supporter, raison pour laquelle elles doivent être atténuées et partagées en deux, le jour et la nuit. Sans doute une autre dimension nous sépare des créateurs !
Si nous réfléchissons bien, si notre monde va à sa perte, ou… et là nous pensons à la bascule des pôles, les énergies primordiales vont envahir le monde organisé. Le travail de mise en place devra être refait et une nouvelle humanité recréée.
Il semble que le monde d’en haut ou d’avant, et le monde d’en bas ou organisé, ont besoin d’arriver à un point d’équilibre. Pourquoi ?

Parce qu’il semble que des deux côtés nous avons des énergies similaires, mais différentes en forces, et que si notre monde organisé arrive à un équilibre, il aura acquit le droit légitime de retourner aux énergies premières dans la lumière, alors les énergies yin, ou sombres, envahiront le monde de l’organisé pour un temps. Si nous partons du principe que dans notre monde, le jour fait suite à la nuit, dans l’autre monde le yin, ou ténèbres, fait suite à la lumière.

Ainsi pour que le monde de l’organisé passe à la lumière il doit être équilibré, ce qui n’est pas le cas.
Ce qui nous amène à penser que les Mayas ont pu prévoir avec la fin du Kali Yuga, la fin de notre monde, ou sa libération. Ils étaient eux-mêmes dans ce Kali Yuga. Leur présence date de – 2000 ans, et leur disparition de 900 après J.C dans les plaines, suivit par l'abandon des cités (fin de l’empire Maya) en 1697. Nous reviendrons sur le sujet.
L’équilibre est une succession de déséquilibres qui se compensent, et c’est avec les alternances que les mondes existent.

Réflexions importantes

Il serait peut-être bon de souligner que sur terre nous sommes incapables de soulever avec notre esprit des objets, et que les extraterrestres nous visitant n’ont une technologie que dans une certaine limite de déplacement d’eux-mêmes ou d’expériences de contacts, d’observations, d’ingérences, même si nous aimerions nous contenter de leurs connaissances !
Par contre les concepteurs, les créateurs ont déplacé des planètes dont le programme est toujours en fonction ! Ne pouvons-nous pas dans ce cas penser que même s’ils semblent loin, ils ont tout de même, au vu de ces analyses, besoin de remettre en place pour l’harmonie de l’univers ce qui leur sert d’instrument ? Rien ne semble fini pour eux, et par conséquent pour nous...
Mais où sont-ils ? Cette troisième dimension n’est pas la leur, ils sont trop évolués, trop intelligents, trop créatifs. Leur dimension doit être dans un univers parallèle, non loin, mais assez pour vivre des expériences simultanées. D’ailleurs le Noun, ou énergie primordiale, ne peut faire partie de la troisième dimension, et leur intervention pour créer le monde organisé, par le biais d'un vortex, semble être une ouverture dans la matière….

Publié dans Science cantique

Commenter cet article