Autres mondes ?

Publié le par Gerald

Quelles sont les possibilités d'évolution de la vie sur une planete semblable à la terre



Selon les astronomes britanniques de l'Open University, Un milliard de planètes semblables à la Terre, capables d'abriter la vie, pourraient exister dans notre galaxie [voir article].

Des etres intelligents sont le produit de milliards d'années d'évolution biologique. (Environ 3,5 milliards d'années sur terre: des premiers micro organismes jusqu'à aujourd'hui)

Un problème d'ordre général concerne l'idée que nous nous faisons de la vie ailleurs.
Nous n'avons qu'un seul type de vie à étudier, tous les organismes terriens dérivent de la même origine. Et ni le savant ni le profane ne peuvent décider quelles propriétés de la vie terrestre sont des accidents du procès évolutif, et quelles propriétés sont communes a la vie où qu'elle surgisse.
La conviction que la vie ailleurs doit être comme la vie ici, voilà ce que Carl Sagan appellait chauvinisme.

L'équivalent extraterrestre de l'homme peut-il ou doit-il être semblable à nous physiquement ?
Ceci est une excellente question et afin d'y répondre clairement, nous prendrons comme postulat que ladite vie a développé une technologie et se trouve sur une planète "semblable" à la Terre. La réponse (non catégorique) se fait en plusieurs points :
- Il existe une grande universalité des lois physiques régissant la matière et des processus qui la transforment, la font évoluer...
- Les éléments chimiques de base du vivant terrestre sont très abondants dans l'univers : il est donc raisonnable de penser que ce serait une vie basée sur le carbone
- Une vie "évoluée" semble nécessairement liée à la complexité physique de l'individu : donc un être pluricellulaire
- La vie dans un environnement gazeux facilite le développement d'une technologie (feu, donc cuisson), au contraire d'une vie sous l'eau (qui subit en outre de fortes pressions) ou dans un environnement solide
- La nécessité d'être doté de sens afin d'appréhender son environnement : sens tactile, olfactif, auditif, visuel ou leurs équivalents
- Ces êtres doivent être en mesure d'agir sur leur environnement pour développer une technologie : donc posséder des organes de manipulation
- Pour traiter les données qu'ils reçoivent, il leur faut un cerveau ou son équivalent
- Il leur faut aussi communiquer entre eux par des organes d'émission et réception de signaux, qu'ils soient sonores, visuels, tactiles ou olfactifs
- La locomotion des êtres permet plus facilement de développer une technologie : donc avoir des organes de locomotion
- Les yeux ou les organes sensoriels essentiels de ces êtres seraient près de l'organe de traitement des signaux (équivalent du cerveau) afin de permettre une réaction rapide aux stimuli
- Quant aux sens, ils ne seront pas forcément les mêmes, ainsi leurs organes visuels (s'ils en possèdent) pourraient réagir à des longueurs d'ondes différentes, suivant les conditions dans lesquelles ils ont évolué.
On peut donc s'attendre, dans l'état actuel de nos connaissances, à se trouver en face d'êtres non pas semblables à nous, mais possédant une configuration physique assez proche de ce que nous connaissons sur la Terre.


Le phénomène de convergence

Des solutions similaires favorisant la survie apparaissent dans des branches diverses de l'arbre évolutif. Organes de vol voisins chez des insectes, des poissons (exocet), des reptiles (disparus), des marsupiaux, des mammifères.
Forme, taille similaire avec des nageoires pour une adaptation à la nage rapide chez des mammifères (dauphins), des poissons (requins), des reptiles (ichtyosaures, disparus).
Création d'une quinzaine de types d'oeil différents comportant tous la formation d'une image.

Sagan et Drake ont proposé d'appliquer ce phénomène de convergence à l'apparition de l'intelligence et de la haute technologie : toute planète habitée, disposant de suffisamment de temps, aboutirait à une civilisation proche de la nôtre, même par d'autres voies biologiques.

http://www.ovni-ufo.com/articles/23062006.htm






Publié dans Science

Commenter cet article