Internet

Publié le par Gerald

BLACK OUT sur l' Internet en prise directe
et sur la voiture volante.

I Introduction

     Le mardi 7 octobre 1997 l'AGENCE FRANCE-PRESSE relayée par FRANCE-ANTILLES diffusait cette incroyable information que nous vous livrons intégralement :

  "L 'accès à Internet serait possible via le réseau électrique

  Une compagnie de téléphone canadienne Nortel (Northern Telecom) et la société d' électricité britannique Norweb ont indiqué Lundi avoir découvert un nouveau moyen d'accéder au réseau mondial Internet, via les câbles électriques.

  Les deux compagnies, qui détailleront cette nouvelle technique Mercredi à Londres, ont affirmé dans un communiqué qu'elles avaient réussi "une percée technologique permettant un accès à Internet à bas prix et à grande vitesse, en utilisant l'approvisionnement électrique domestique "

   Les données informatiques seront transportées dans les foyers sur le réseau électrique, a déclaré un porte-parole des deux compagnies. Cette méthode offrira une alternative aux classiques transmissions via le téléphone et les réseaux de télévision câblée, a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions.

   "La technologie, a été testée avec succès, est prête pour un marché de masse, dispose du potentiel pour stimuler une croissance majeure dans l'usage d'Internet, et va changer l'avenir des compagnies d'électricité ", ont estimé les deux sociétés. "
Fin de l'article de l'Agence France-Presse.

II La genèse de l' affaire.

  Nous avons attendu avec impatience , le Mercredi indiqué, que cette information sensationnelle ( qui n'a pas été diffusée, pourtant, un premier Avril) , soit reprise par toutes les chaines de télévision et de radio et à part 'Canal Plus' qui en aurait parlé succinctement (nous n'avons hèlas pas pu l'enregistrer ce jour là) ce fut le Black-out total, jusqu'à l'apparition en Fév. 1998 du numéro 985 de la revue "Science et Vie"qui enfin en parle, sur deux pages, puis de l'émission de télévision du 24 Mars 1998 "Faites de l'Internet" qui nous en parle durant une minute.

   Ceci nous montre une fois de plus que nous sommes manipulés au plus haut niveau et que dés qu'une information touche les intérêts des "Sociétés Multinationales", plus ou moins secrètes, elle doit obligatoirement passer à la trappe afin que ceux qui détiennent les rênes du pouvoir puissent s'organiser et préparer leur contre-attaque.

   Cette contre-attaque n'est d'ailleurs qu'une stratégie pour s'assurer des "parts de Marché" confortables, avant que réagisse le commun des mortels qui demeure en l'occurrence, toujours le "dindon de la farce". Il en a toujours été ainsi jusqu'alors, mais les moyens rapides de diffusion de l'information rendront, nous l'espérons, la 'réaction " de cette "Conjuration " de plus en plus difficile.

   Prenons aussi, pour illustrer en terminant ce propos, le cas, non pas de la voiture électrique qui a eu bien du mal à décoller alors qu'elle existait dès 1880 et qui a pu cependant atteindre déjà dès 1899, la vitesse record de 105,88 km/h près de Paris (avec le modèle nommé "la Jamais-Contante"), mais bien de la voiture volante, qui d'après la revue "Science et Vie" de Mai 1958 portait le nom de "Jeep volante Piasecki 59 k", et qui devait être construite en série, en ce temps là, aux USA. elle avait la forme d'un " 8" possédant 2 rotors :Voir l'image ci-dessous:

et qui pouvait transporter 3 militaires dans un habitacle central. Cette même revue, nous présentait d'ailleurs le prototype de ce qui devait être la "berline familiale de l'air" avec 4 rotors prévue pour 1965 et qui allait nous permettre, disait-on déjà, d'éviter les encombrements des axes routiers de l'époque. voir le croquis ci dessous:

 

    Notons cependant aussi le modèle de 1990, M400 que nous n'avions jamais vu non plus, aux journaux télévisés, et qui avec 8 rotors, pouvait décoller verticalement avec ses 4 passagers et atteindre près de 650 km/h à une altitude maximale de 9144 m pour le prix d'une grande villa moderne. Mais il n'y a pas très longtemps  un aimable internaute nous faisait parvenir cette photo de la M400:

 

 

   Cette voiture volante de 1958 et aussi celle de 1990, sans doute déjà plus élaborée, qui auraient évidemment pu être perfectionnées régulièrement, grâce aux progrès faits en matière de nouveaux matériaux légers et très résistants et aussi d'appareillages électroniques performants, et dont les prix auraient considérablement baissé, ces voitures donc, ont bien sûr été mises au rancart par les magnats des Compagnies d'Aviation et surtout par les Autorités Gouvernementales qui ne peuvent tolérer d'un bon œil que le modeste quidam puisse s'envoler à sa guise vers des cieux plus cléments, sans être contraint de montrer son identité aux frontières, de payer des tas de taxes (d'aéroport et d'autres) et sans pouvoir être suivi pas à pas lorsqu'il veut quitter le territoire national.

   Chacun sait que que nous sommes empétrés actuellement, dans des embouteillages monstres sur des autoroutes saturées, qui coûtent des fortunes aux contribuables, alors que des couloirs aériens et des altitudes bien définis, réservés à cette voiture volante, auraient pu, après évidemment, un apprentissage sérieux de chaque utilisateur, nous éviter souverainement. Bien sûr, il y aurait quelques accidents au début, mais certainement, pour ceux qui respecteraient les consignes, bien moins que ces accidents actuels qui occasionnent, chaque année, des milliers de morts et d'estropiés sur le "plancher des vaches" de nos routes.

III Conclusion.

  En conclusion, il n'est pas nécessaire de sortir de l'École Polytechnique ou de HEC pour imaginer que cette affaire d'Internet en prise directe  sur le réseau électrique, ne réjouit pas les consortiums de Télécommunications qui vont faire tout leur possible pour étouffer  l'invention dans l'œuf,  et de même l'on peut dire assurément, que trop de liberté pour l'individu, pilier et pompe à finances du pays, n'est pas une affaire à développer dans l'immédiat. Ceux qui possèdent, bien sûr, "Jets privés et hélicoptères à volonté", ne rentrent pas, eux, dans ce genre de catégorie.

  A bon entendeur salut.

P.S1.  Nous avons reçu le mardi 24 avril 2001 d'un aimable internaute nommé DENIS, que nous remercions ici vivement, le petit mot suivant: " Juste un petit mot pour vous dire que l'internet par le réseau électrique n'est pas une chose secrète (j'ai souvent lu des articles à ce sujet dans les magazines informatiques) . Le problème réside dans les statuts mêmes d'EDF qui n'est pas autorisé à "véhiculer des informations" sur son réseau (par opposition à France-Télécom).Cependant, une expérience (concluante) a déjà été réalisée en France et le gouvernement se penche actuellement sur la révision des statuts d'EDF. Enfin, pour finir, l'Allemagne vient de le faire pour sa compagnie d'électricité (moins d'un mois) ce qui va lui permettre d'utiliser son réseau pour internet. Le débit est proche de celui de l'ADSL et le système est moins sujet à des baisse de débit dues au trafic."
... fin de citation.

   Nous attendons vivement, que comme le dit notre aimable internaute, qu'enfin l'EDF reçoive cette insignifiante autorisation  à "véhiculer des informations", pour le plus grand bien-être des usagers de l'internet  et aussi espérons le, (mais là, nous rêvons sans doute un peu), pour la plus grande neutralité de France-Télécom dans cette affaire .

P.S2. Voici un entrefilet que nous avons découvert dans le n° 209 de l'excellente revue d'informatique Micro hebdo  de la semaine du 18 au 24 Avril 2002, page 19:

  Que nous réserve l'avenir ?

  " Câble et ADSL sont, pour l'instant les seules possibilités de haut débit pour les particulier. mais cela risque de changer assez rapidement. Déjà, EDF expérimente des solutions d'accès via ....le réseau électrique! Avec un avantage indéniable: 99,99 % des foyers français sont concernés. Autre solution, le satellite: déjà concurrent du câble pour la télévision, il est aussi une solution d'accès à Internet à haut débit. Encore peu répandu, il risque de se développer à la faveur des progrès  technologiques  récemment  accompli. Enfin, la fameuse boucle locale radio (BLR) qui utilise les ondes radio pour transmettre les données est en cours de développement  dans certaines commune. Plus chère et plus difficile à mettre en œuvre, elle risque de ne pas trouver grâce auprès du public et de rester réservé aux entreprises qui en ont les moyens.

 Comme vous le voyez, c'est la franche compétition entre les systèmes possibles et celui de l'EDF qui devrait nous intéresser au premier chef, se fait attendre bigrement. En effet le procédé Nortel, révélé au début de notre article, fonctionnait dès 1997 et avec les progrès technologiques , dont il est justement fait mention dans cet entrefilet, ne trouvez-vous pas que les chercheurs de l'EDF traînent plutôt la patte. Le numéro 985 de la revue "Science et Vie" de  Fév. 1998 mentionnée ci-dessus nous précisait alors que trois petits appareils auraient utiles pour l'EDF réalise son réseau Intenet. Un, serait placé en dérivation près du compteur de la maison, un serait connecté à l'ordinateur et un serait placé dans le transformateur EDF voisin des utilisateurs. Donc en 5ans, cela n'est toujours pas en route. Pas besoin donc d'épiloguer sur les énormes pressions, venant des gros fournisseurs d'Internet, qu'ont dû subir les chercheurs d'EDF pour ralentir aux maximum la progression des recherches en question, et permettre à certains d'en tirer d' énormes profits, sur le dos des usagers.

  ...Vous croyez toujours à la fatalité ? ....

Publié dans Internet

Commenter cet article